22.10.2019
  • Revue de presse

API-AGRO dans la presse

Les géants du numérique tels Amazon, Google, Alibaba, IBM vont-ils bousculer le secteur agricole ? C’est la problématique posée dans le dernier dossier d’Agra Presse et sur laquelle Sébastien Picardat, Directeur d’API-AGRO, livre son éclairage sur le sujet, rappelant que « la question n’est pas de savoir s’ils s’y intéressent, mais quand vont-ils accélérer et comment ? ». L’occasion également de revenir sur les ambitions européennes de la plateforme API-AGRO qui propose « un écosystème autour de partenaires technologiques européens, comme Orange, 3DS Outscale et Dawex ».

« Remédier au manque sur la possibilité d’échanger et de partager des données dans la numérisation du secteur agricole » : c’est en ces termes que le numéro d’octobre du magazine L’Informaticien présente la solution proposée par API-AGRO. Dans un bel article intitulé « API-AGRO, la plateforme de données à destination de l’agriculture » de deux pages, le mensuel a interviewé Sébastien Picardat, Directeur d’API-AGRO, sur la genèse, les étapes de la création, le fonctionnement et les défis relevés par la plateforme. Y est également rappelée sa raison d’être dans le secteur agricole : « interconnecter ses acteurs, publics ou privés, et de les fédérer autour d’une plate-forme technologique indépendante » via « des technologies qui respectent ces demandes autour de l’indépendance mais aussi des questions de protection et de sécurisation des données ». Enfin, l’article revient sur la collaboration d’API-AGRO avec Dawex, la start-up éditrice de logiciels d’échanges de données.

Que nous réserve l’agriculture de demain ? C’est la question que pose Smart Food Paris dans son article sur « Les desseins de l’agriculture du futur » qui met en lumière « trois exemples d’innovations agricoles » du secteur de l’Agtech. Outre les biotechnologies et l’agriculture urbaine, le média s’interroge sur les solutions numériques, le statut des données récoltées et le partage de leur valeur. Et de citer API-AGRO parmi les initiatives qui « se positionnent en intermédiaires pour faire se rencontrer les acteurs de la collecte et de l’interprétation de données dans l’agriculture », avant de souligner « à quel point, au-delà de leur potentiel de transformation des méthodes agricoles, ces données peuvent bouleverser certains rapports de force qui se sont construits au cours du temps le long de la chaîne d’approvisionnement ».

Le cabinet d’avocats d’affaires KGA Avocats consacre sa dernière Lettre du DPO à la donnée agricole et à l’enjeu stratégique qu’elle représente. Interrogé, Sébastien Picardat, Directeur d’API-AGRO, y partage son expérience dans un éclairage pratique intitulé « La donnée agricole au service de l’innovation et de l’indépendance numérique des filières : l’initiative française d’API-AGRO ». Il revient notamment sur la nécessité de « permettre à tous les acteurs de l’écosystème agricole d’avoir un accès équitable aux données intéressant leur activité » à condition d’organiser ces échanges : « Correctement structurées et sécurisées, ces données permettront à tous les acteurs de découvrir des axes d’innovation, de répondre aux nouveaux défis lancés par l’écologie (diminution des impacts environnementaux) et les consommateurs (amélioration de la traçabilité des produits) ».